Lecture du Yi jing

Lecture des textes sacrés

La lecture des anciens textes comme celui du Yi jing, n’est pas à prendre comme l’information d’un média, mais c’est un art méditatif.

L’importance de cette lecture se trouve dans l’analyse des sens proposés avec une profondeur subtile qui peut ouvrir des portes de perceptions.


Le Yi jing sert à créer la synchronicité, autrement dit à créer sa réalité.


Prenons par exemple l’hexagramme 29 « L’insondable ».


C’est l’un des huit hexagrammes principaux qui sont formés d’un seul des huit trigrammes qui se répète par sa position haut et bas.


☵ 坎 kǎn L'eau
☵ 坎 kǎn L'eau = L’insondable, le danger, l’abîme, le fils cadet…


Le jugement


習 xí : s’habituer 坎 kǎn : abîme


有 yǒu : avoir 孚 fú : confiance


維 wéi : joindre 心 xīn : coeur 亨 hēng : favorable


行 xíng : action 有 yǒu : avoir 尚 shàng : élévation


Pour s’habituer à l’abîme il faut avoir confiance, joindre un cœur favorable et dans l’action avoir de l’estime.


L’idée de base de ce jugement est l’étude ou l’enseignement du texte et on y voit un appel à la réflexion méditative qui doit surpasser le mental.


Kǎn est aussi l’idée de creuser, d’approfondir, de chercher, etc. 


L’homophone kǎn 砍 « trancher » représente les paroles blessantes qui révèlent les vérités.


Divination Yverdon
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire