Temps de guerre

Le temps de la guerre

Autrefois les guerres étaient traumatisantes, car on voyait des atrocités abominables et il a fallu construire des cathédrales sur des lieux soigneusement choisis pour guérir des traumas.

Désormais, les choses ont changé et il est existe des armes silencieuses pour une guerre tranquille.

L’humanité est en guerre depuis quasi 5 mille ans et cela durera encore 427 mille ans, selon les écritures sacrées de l’Inde.

Pendant cette période, les bouddhas viennent dans ce monde pour nous aider à transcender la réalité et percevoir l’autre côté de la rive.

Le guerrier est quelqu'un qui sacrifie tout de lui pour le bien-être des autres. Il protège et prend soin des aînés, de ceux qui sont sans défense, de ceux qui ne peuvent le faire pour eux-mêmes et par dessus tout les enfants qui sont le futur de notre humanité. (Sitting Bull)


Hexagramme 7 du Yi king
Drapeau : 岳 yuè (haute montagne) Chef des princes de l’Empire (dyn. Zhou)

Guérison avec le Yi jing

Comment utiliser le Yi jing pour la guérison ?

La guérison est un mystère, car la science peut vraiment de mieux en mieux expliquer la maladie, mais la guérison sera toujours un miracle, car les méthodes et les médications ne fonctionnent pas toujours ou de façons très différentes et chaque personne est finalement unique.

Dans le Yi jing, il y a un caractère (sinogramme) qui représente ce qui marche, ce qui fonctionne ou ce qui est magique.


Ce caractère se trouve dans le texte qui concerne la mutation de H27 « La nourriture » au premier trait qui donne H23 « L’éclatement ».


Ce caractère est Ling (靈 líng) et il figure une seule fois dans tout le livre.


Ling c’est ce qui marche, même si on n’arrive pas à le prouver.


C’est le "rei" de reiki (japonais), c’est la magie des chamanes capables de faire tomber la pluie par leurs chants.


Dans le texte de H23/1 on parle de Ling Gui (la tortue magique) et cela a donné une méthode de soin dans la médecine chinoise (Ling Gui Ba Fa) que l’on appelle les huit chemins ou sentiers de la tortue magique.


Pour le contexte de H23/1 il se pourrait qu’il y ait une allusion au jeûne ou à l’inédie, en cas de cas grave, car il se pourrait que par la concentration (qi gong, yoga ou autre) on puisse vraiment guérir quand les médecins ne peuvent rien y faire, ou alors pour aider au traitement.


Maintenant, si on interroge l’oracle :


H22/1,4 = H56


La réponse basique est H22 « La grâce »


Cet hexagramme représente la terre de ☶ Gèn qui étouffe le feu de ☲ Lí. Cette configuration d’énergie est l’appel à un phénomène de drain ou une dispersion. Le fait que Gèn (le benjamin) se trouve au dessus de Lí la cadette, fait qu’il y a une action à entreprendre pour remettre les choses dans le bon ordre, car le Yi jing veut que le féminin se trouve au dessus du masculin lorsque deux trigrammes s’accordent.


L’hexagramme de perspective est H56 « Le voyageur » où les trigrammes se trouvent inversés dans leur position haut et bas. Cela donne alors la solution toute faite, car dans ce cas la cadette ou seconde fille se trouve au dessus du benjamin ou troisième fils, ce qui est bénéfique, sauf que cet hexagramme est « Le voyageur », ce qui sous-entend un état transitoire.


Dans H22, le sujet est associé au dragon d’Azur (L’Est) à l’Officier/Fantôme (le pouvoir) et au signe du lapin (mois de mars). L’objet est alors associé au Serpent volant (Terre du centre), au frère et au chien. Ces deux places sont également celles des traits mutants. On voit que le sujet contrôle l’objet, car le bois du lapin domine la terre du chien, ce qui est profitable.


H22 c’est l’idée de l’ornement qui doit être bien administré. Si on ne se base que sur la parure (médecin ou médication), cela ne sera pas suffisant.


Le premier trait mutant est le sujet à la première place. Dans la perspective H56 il reste sujet mais devient le dragon (chen) qui est un signe de terre. Du lapin au dragon il n’y a qu’un pas à faire, car le dragon est le signe qui suit le lapin et cela représente une bonne augure. La mutation du premier trait donne H52 « L’immobilisation » et le texte parle d’aller à pied, au lieu de voyager en char. Ceci peut comporter un sens double, car on peut soit louper une opportunité, soit se moquer du qu’en dira-t-on et suivre sa voie normalement. Chacun doit y trouver sa réponse selon sa propre nature.


Dans le second trait mutant à la quatrième place, le chien devient coq, ce qui veut dire qu’il fait un pas en arrière, ce qui est bon dans l’idée de processus de guérison, puisque c’est l’objet et que la terre du chien nourrit le métal du coq. Le texte fait allusion au cheval blanc qui porte le symbole du deuil ou alors de la transmission des textes sacrés. On peut y voir ici une allusion aux sutras bouddhistes qui servent à la guérison. Cette mutation donne H30 « La clarté ».


On a donc vu que H22 qui met en jeu les trigrammes de la montagne (soit H52) et le feu (soit H30), devient H56 avec les mêmes trigrammes si on obtient H22/1,4.


H52 c’est la montagne, c’est l’immobilisation, c’est la méditation, etc.


H30 c’est le feu, c’est la clarté, c’est la purification, etc.


Le Yi jing nous invite donc ici à pratiquer l'immobilisation dans la posture de méditation et à gérer le feu dans un régime harmonieux.

Yi jing pour la guérison

Questionner le Yi jing

Comment poser des questions avec le Yi jing ?

Réponse : H53 « Le développement »

Mutations au second et quatrième trait, soit H53/2,4 = H44 « Venir à la rencontre ».


Se développer et aller à la rencontre du mystère, cela veut dire qu’il faut expérimenter, pratiquer, poser des bonnes questions et des mauvaises questions, car c’est ainsi que l’on aura vraiment des réponses.


H53 représente le développement graduel, ce qui veut dire qu’il faut d’abord poser des questions et avec l’expérience, on apprendra à reconnaître les signes de l’oracle.


C’est un peu comme dans l’administration, c’est un domaine où il faut savoir être très patient.
Il s’agit là d’un développement purement personnel.


Cette relation avec l’oracle du Yi jing est un peu comme un mariage et chaque personne le vivra différemment, ce qui veut dire que la façon d’interroger est ce qu’il y a de plus personnel.


Le premier trait mutant est H53/2 = H57 « Le doux » et cela semble dire que cette manière d’approcher l’oracle peut nous permettre une élévation importante.


Le second trait mutant est H53/4 = H33 « La retraite » et cela donne la notion d’une direction qui donne une branche, c’est-à-dire un des nombreux potentiels qu’offre le livre des mutations.


L’hexagramme de perspective est H44 « Venir à la rencontre ». Cet hexagramme est spécial, car il est l’un des quatre hexagrammes complémentaires dans la roue de Shao Yong qui associe les 60 jia zi avec les 64 gua. Dans cette optique, H44 est le complément du créateur H1 et il représente l’éventail créatif de sa propre réalité, c’est-à-dire la possibilité de faire des choix dans une voie et d’y voir naître des synchronicités.



Interroger le yi jing


Choisir le bon moment

Le levier du ba zi

Les quatre piliers du ba zi peuvent servir de levier pour comprendre les phénomènes de chances qui apparaissent dans nos vies.

Le thème de Johnny Hallyday démontre un phénomène le 18 avril 1960, quand Line Renaud l’a parrainé et présenté à la télé.


bazi Johnny Hallyday
On voit la ressource de l'élément eau qui augmente à cet instant.

Johnny Hallyday thème bazi
Le thème de Johnny Hallyday avec la comparaison de la date du 18 avril 1960, démontre le phénomène de ressource.

Johnny Hallyday 18 avril 1960
L'eau est la ressource

Johnny Hallyday personnalité ba zi et yi jing
La personnalité de Johnny Hallyday C'est H38 "L'opposition" qui représente un caractère qui s'oppose ou se révolte.

Lecture du Yi jing

Lecture des textes sacrés

La lecture des anciens textes comme celui du Yi jing, n’est pas à prendre comme l’information d’un média, mais c’est un art méditatif.

L’importance de cette lecture se trouve dans l’analyse des sens proposés avec une profondeur subtile qui peut ouvrir des portes de perceptions.


Le Yi jing sert à créer la synchronicité, autrement dit à créer sa réalité.


Prenons par exemple l’hexagramme 29 « L’insondable ».


C’est l’un des huit hexagrammes principaux qui sont formés d’un seul des huit trigrammes qui se répète par sa position haut et bas.


☵ 坎 kǎn L'eau
☵ 坎 kǎn L'eau = L’insondable, le danger, l’abîme, le fils cadet…


Le jugement


習 xí : s’habituer 坎 kǎn : abîme


有 yǒu : avoir 孚 fú : confiance


維 wéi : joindre 心 xīn : coeur 亨 hēng : favorable


行 xíng : action 有 yǒu : avoir 尚 shàng : élévation


Pour s’habituer à l’abîme il faut avoir confiance, joindre un cœur favorable et dans l’action avoir de l’estime.


L’idée de base de ce jugement est l’étude ou l’enseignement du texte et on y voit un appel à la réflexion méditative qui doit surpasser le mental.


Kǎn est aussi l’idée de creuser, d’approfondir, de chercher, etc. 


L’homophone kǎn 砍 « trancher » représente les paroles blessantes qui révèlent les vérités.


Divination Yverdon
 

Le livre des mutations mot à mot

Quelle utilité ?

Traduction du Yi jing mot à mot

Cet ouvrage a pour but de créer une suite dans l’évolution de l’apprentissage du Yi jing.

On pourra ici goûter à la joie d’avancer avec les images d’origines de l’oracle, car la traduction mot à mot n’est pas une interprétation. Le commentaire d’interprétation est censé être libre selon la tradition et c’est précisément ce qui est proposé dans ce livre. Le but principal est la conformité dans le développement en accord avec les rythmes de la nature.
L’idée principale de cette version est de donner l’information de base, à savoir les caractères traditionnels avec le pinyin, ce qui permettra au lecteur de faire d’autres recherches.

L’ouvrage est inspiré de plus de quarante versions traduites en français, dont les plus connues : Wilhelm, Philastre, Javary, etc.

Là, il faut voir le livre des mutations comme un traité alchimique. C’est une voie initiatique et même si on peut l’utiliser pour faire de la divination, on peut surtout l’utiliser en psychologie ou en thérapie (qi gong).

L’importance ici est donnée dans l’idée de la sagesse et non pas comme un ouvrage d’étude d’avocat. Il est clair que l’on achète plus facilement ce dont on a envie plutôt que ce dont on a besoin, mais dans ce cas le Yi jing ne peut servir qu’à la divination et c’est dommage, car cette limitation ne fera que reporter la frustration intérieure qui nous pousse à vouloir obtenir les choses sous l’influence de nos désirs. C’est ainsi que l’approche du livre est censée être faite de façon réfléchie, mûre ou adulte.

Cette maturité peut donner l’impression de faire appel à une certaine austérité, mais comment pourrait-il en être autrement pour avancer dans la voie. Le Yi jing n’a rien à faire dans des discutions de bistrot ; c’est là où il faut le voir comme un texte sacré.

C’est de cette manière que l’on percera le voile de la réalité et que l’on entrera dans la magie du livre des mutations.

Pour aborder la véritable étude du livre il faut y puiser quotidiennement ses textes.
L’examen de soi qui en découle peut alors créer les synchronicités et c’est là le but fondamental du Yi jing.

Le Yi jing est un livre qui doit être appréhendé, le soir, la nuit ou du moins dans les moments de repos, car il fait appel à la dimension du rêve, donc si on l’appréhende de façon analytique, cela doit servir à l’apprentissage, mais pour l’interprétation il faut lâcher le mental et mettre un pied dans le monde des rêves, sinon cela ne marchera pas.

L’échange que procure l’oracle est censé être joyeux, sinon ce n’est pas un message du Yi jing.
Le livre des mutations nous sert à transmuter vers un autre état, ce qui modifiera le destin, car même si les lignes du destin sont plus ou moins tracées dès la naissance, elles ne donnent lieu à aucun fait, puisque nous avons un certain libre arbitre.

Si on comprend le code moral du Yi jing, on peut alors l’utiliser et développer une assurance dans nos vies, qui sera une richesse énorme.

Commander le livre

Le Yi jing traduit mot à mot

Création de notre réalité

Nous venons au monde avec des conditions qui définissent une part de notre destin. Le Yi jing sert à opérer dans la marge de nos possibilités de choix et décisions.

A l’aide de l’aménagement et de la sélection d’orientation (feng shui), puis la sélection de date (ba zi), le Yi jing peut nous aider à  choisir les meilleurs potentiels pour nos possibilités d’existences.


Il est impossible de choisir un futur avec les numéros du loto, car à ce niveau cela implique des millions de personnes, ce qui fait que les futurs potentiels se modifient à chaque millième de seconde, par contre, en ce qui concerne nos vies – en terme de bien-être et de bonheur (non matériel) il est tout à fait possible de se laisser guider par le modèle de sagesse du livre des mutations.


Ce classique très ancien qui traite des changements dans la plus grande simplicité, est la seule constante universelle qui doit faire foi, car rien ne résiste au temps.


Comment alors pouvons-nous être créateur de notre réalité ?


H3/2 = H60


H3 parle de la difficulté des débuts. Nous venons au monde avec un super potentiel, mais on a oublié de nous donner le mode d’emploi. Il s’agit de démêler les fils, car les traits de l’existence et de la destinée qui apparaissent à la naissance, sont entremêler et il est difficile de savoir comment gérer cela. Nous avons donc besoin d’aide de la part de nos parents, nos enseignants et nos amis.


Une fois devenu adulte, nous pouvons commencer à comprendre où sont nos pouvoirs et où sont nos limites.


http://wengu.tartarie.com/wg/wengu.php?l=Yijing&tire=768878&no=3&lang=fr